Imprimer

thumb conférence de presse draft 2 oct2013L’Orignal, le 6 décembre 2013 – Le Conseil des Comtés unis de Prescott et Russell, en tandem avec la Coalition de Prescott-Russell pour éliminer la violence faite aux femmes, ont déclaré que dorénavant le 6 décembre sera désigné « la journée de la non-violence dans Prescott et Russell ».

Voici un extrait d’un texte présenté au Conseil par la Coalition de Prescott-Russell pour éliminer la violence faite les femmes:

« Nous avons choisi le 6 décembre comme la journée de la non-violence, car depuis plusieurs années nous soulignons la Journée nationale de la commémoration et d'action contre la violence faite aux femmes. Aussi le 6 décembre nous commémorons le triste évènement par lequel en 1989 quatorze femmes furent assassinées sur le campus universitaire de l'école polytechnique de Montréal. Il s'agissait d'une violence gratuite parce qu'elles étaient des femmes. La violence à l'égard des femmes est un problème social persistant qu'il faut enrayer.

La Coalition de Prescott-Russell pour éliminer la violence faite aux femmes est un regroupement d'organismes qui se concertent afin d'éliminer les conditions perpétuant la violence faite aux femmes et qui offrent un appui aux femmes et aux enfants victimes de toutes formes de violence.

Cette année, l'un des objectifs de la Coalition était de solliciter notre gouvernement régional, soit les Comtés unis de Prescott-Russell, afin de sensibiliser les membres au problème social de la violence conjugale. Lors d'une première rencontre, nous avons exposé des statistiques ainsi que quelques faits reliés à cette problématique. Sensibles aux données importantes en lien avec la violence faite aux femmes de notre région, il fut décidé d'agir. Les maires ont saisi l'opportunité de prendre part à une initiative de sensibilisation. Ainsi, il fut décidé de proclamer une journée de la NON-VIOLENCE pour notre communauté.

Cette journée du 6 décembre aura comme but de conscientiser la population que chaque petit geste pour dénoncer la violence faite aux femmes peut faire une différence. Nous encouragerons le public à prendre un moment de réflexion au sujet de la non-violence dans son sens large, mais plus particulièrement par rapport à la violence à l'égard des femmes puisque selon les statistiques les femmes représentent 80 % des victimes de violence conjugale.

Nous sommes convaincus qu'il faut agir. La violence ne concerne pas seulement les services sociaux et les agences communautaires mandatés pour l’éliminer. Nous croyons que l’élimination de la violence est la responsabilité de tous. Il faut concerter nos efforts pour que la violence soit dénoncée comme étant inacceptable, car elle a un impact dévastateur sur ses victimes.

Idéalement, nous n'aurions pas besoin de proclamer une journée de la non-violence. Malheureusement, les faits nous démontrent que ce type de journée est encore nécessaire en 2013. La littérature sur le sujet de la violence suggère que la population, les professionnels, les agences, ainsi que les représentants des diverses instances gouvernementales posent des actions bien concrètes telles que :

  •          Encourager toute personne violente à aller chercher de l'aide;
  •          Enseigner à nos enfants que les conflits ne se règlent pas par la violence;
  •          S’opposer publiquement à toute forme de médiatisation de la violence;
  •          Promouvoir l’égalité des sexes;
  •          Commémorer annuellement le 6 décembre afin que nous ayons toujours une pensée pour celles qui furent assassinées et les autres qui vivent encore de la violence;
  •          Dénoncer tout acte de violence.

Cette journée de la non-violence représente une initiative régionale qui nous permettra d'espérer une vie plus sécuritaire pour les enfants et les femmes de notre communauté, tout en engageant les hommes violents dans un processus de changement. Nous souhaitons que cette journée soit également une occasion pour échanger sur l’égalité, la tolérance, la justice et la paix.

Nous devons exiger pour l’amour de nos enfants, une société où la violence familiale, les agressions sexuelles, l'intimidation et la maltraitance des enfants et des ainés ne seront plus tolérés. Les résidents des Comtés unis de Prescott et Russell ne sont pas épargnes par la violence. Toutefois, nous avons la volonté d'entreprendre ensemble des actions concrètes pour mettre fin à cette violence. En terminant, au nom de la Coalition et au nom des membres du Conseil des Comtés unis de Prescott et Russell, je souhaite de tout cœur d'enrayer cette violence. »

http://coalitionviolencepr.ca

Imprimer

HI-RES thumb thumbL’Orignal, le 29 novembre 2013 – Les Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR) ont adopté cette semaine leur budget 2014, proposant le plus faible taux d’imposition résidentiel au cours des dernières 14 années soit depuis 2000.

Entre autres, le budget 2014 augmente le pourcentage alloué aux immobilisations comparativement aux opérations. Cette décision, laquelle mettra l’accent sur l’investissement dans nos routes et nos ponts, a été prise en tenant compte des attentes des contribuables et des huit municipalités locales.

« Donnant suite à plusieurs discussions et débats au sein du conseil, les maires régionaux ont dû prendre quelques décisions difficiles afin que les CUPR puissent continuer à maintenir la prestation des services aux résidents et respecter ses priorités stratégiques, notamment en matière du développement économique régional, des services d’urgence et des travaux publics », exprime René P. Berthiaume, président des Comtés unis de Prescott et Russell.

Parmi les faits saillants, nous retrouvons la réfection de 53 kilomètres de routes et le pavage simultané de certains accotements, trois réfections d’égouts pluviaux et deux études routières, à Hawkesbury et pour la route 17. Le budget prévoit l’ajout de deux paramédics dans le secteur de Bourget et maintient les temps de réponse des Services d’urgence, les programmes de formation médicale pour les pompiers, les programmes de formation de RCR pour le public, les programmes de défibrillateurs dans les lieux publics, et les services de soins avancés par les paramédics.

« L’administration des CUPR a bien reçu les inquiétudes concernant la situation fiscale à laquelle font face les municipalités locales. Nous nous sommes toutefois entendus qu'au niveau régional, on a travaillé fort au cours de la dernière décennie pour se sortir du trou. Avec notre situation maintenant stabilisée, nous serons désormais dans une meilleure position pour trouver des solutions rassembleuses et des partenariats visionnaires pour alléger ces dépenses croissantes et augmenter notre latitude collective », constate Stéphane P. Parisien, directeur général des CUPR.

Pour plus de renseignements sur le budget, visitez http://www.prescott-russell.on.ca/fr/budget-fr.

Imprimer

thumb Jean St-PierreL’Orignal, le 19 novembre 2013 – Deux champions de la région des Comtés unis de Prescott et Russell ont été honorés lors du Banquet annuel du président, qui s’est tenu au Club de golf La Cité à Hawkesbury le 16 novembre dernier en honneur du président sortant, René P. Berthiaume.

Avec plus qu’une vingtaine d’années dans le domaine de la santé, Marc LeBoutillier est à la barre de l’Hôpital général de Hawkesbury depuis mars 2007 comme directeur général. En multipliant les partenariats de toutes sortes afin de doter la région d’un centre hospitalier des plus modernes, ce lauréat est également devenu un allié et proche collaborateur des CUPR.

« M. LeBoutillier a piloté depuis quelques années le plus grand projet de réaménagement vu à travers les Comtés unis à ce jour. Homme de tête, intellectuel et doué, il démontre toute sa compétence par peu de mots. C’est au contraire, par son éthique de travail, sa rigueur et sa détermination qu’il devient un leader régional », explique M. Berthiaume.

Visionnaire en réseautage et technologie, Jean St-Pierre a fait son entrée aux CUPR en 2003 et démontre une compétence évidente. Un ingénieur système certifié Microsoft, il est donc promu au poste de gérant en technologie informatique cette même année. Ce récipiendaire s’est avéré être à l’avant-garde des différentes solutions informatiques nécessaires pour la Corporation.

« Avec l’aide de son équipe des plus compétentes, M. St-Pierre a complété au cours de 2013 la migration des systèmes informatiques de la ville de Hawkesbury, le canton de Russell, Hydro Hawkesbury et le canton d’Alfred-Plantagenet, totalisant au-delà de 570 utilisateurs. Il exerce toute la rigueur possible en matière de sécurité informatique et est devenu le gardien du réseau et un gestionnaire complet », ajoute Stéphane P. Parisien, directeur général des CUPR.

L'événement a attiré 200 invités, dont les huit maires, les chefs de département et plusieurs anciens présidents des CUPR, ainsi que la ministre provinciale Madeleine Meilleur, le député provincial Grant Crack et les membres de la direction de plusieurs entreprises régionales importantes.

Les fonds ramassés lors du Banquet ainsi qu’au tournoi de golf du président tenu plus tôt cette année seront distribués à la fin de décembre à quatre organismes dans les CUPR : le Centre Culturel Le Chenail, la Banque alimentaire centrale de Hawkesbury, le Centre d’accueil Roger Séguin, et la Fondation de la Résidence Prescott-Russell.

Huit municipalités, chacune distincte par ses attraits et sa population.

photo_resident.jpg

Ressources nécessaires pour prendre de l'essor ou investir dans la région.

photo_resident.jpg

Pistes cyclables, sentiers pédestres, paysages à couper le souffle, etc.

photo_resident.jpg

Priorités, visions, réunions et mandats du Conseil élu par la population.

photo_resident.jpg
Menu des sections Prescott-Russell alt